Rechercher

Récit - La face cachée

Le 6 septembre dernier, nous nous équipions au bord du lac Phoksundo, dans un décor totalement irréaliste. Nous allions nous immerger pour la première fois dans ses eaux sacrées ! Une sorte d’excitation s’était installée au sein du campement. Un mélange d’émotions propres à chacun, très personnelles. Tant d’énergie dépensée pour en arriver là.


Lors de la préparation du matériel, les sherpas et les villageois gravitaient tout autour de nous, touchaient le matériel, débattaient en népalais. Aussi impatients de savoir pourquoi cette équipe d’occidentaux était montée, chargée de tout cet attirail complètement étranger à leurs yeux. Nous n’avons pas manqué de leur faire essayer une paire de palme, un masque ou respirer sur un détendeur. Des moments de partage inoubliables tout au long de l'expédition.


Nous nous attendions à une eau chargée en particules. Les lacs de montagne sont sensibles aux conditions météorologiques et les jours précédents notre première immersion ont été pluvieux ce qui a drainé les falaises environnantes et rempli les cours d'eau. La visibilité était en effet réduite, mais ce turquoise profond donnait une ambiance irréaliste. Le fond du lac était jonché de troncs d’arbre, posés là depuis des années, des décennies. Les parois des falaises crevassées d’une multitude de petites grottes. Une ambiance mystique, angoissante, fascinante, laissant libre cours à notre imagination.

Nos éclairages puissants mettaient en lumière mètre après mètre ce qui était pour nous de l’exploration pure. Une sensation extraordinaire !


Crédits photos: Loïc Ray





© 2019 PANGONG PROJECT